DIEUX

Baldafre

Baldafre est reconnu comme le seul responsable de la grande guerre divine qui l’opposa à son frère Delvur. Amoureux de sa soeur Xaena depuis sa plus petite enfance, Baldafre n’accepta pas que sa mère, Crypta, désapprouve ses sentiments. Il enferma donc sa mère dans une épaisse prison de Cryptonite, un puissant minerais aux propriétés magiques, découvert par Morain. Durant les mois qui suivirent, Baldafre s’autoproclama le dieu incontestable et commença à semer la terreur dans le royaume. Il enchaîna Xaena et fit d’elle l’esclave de tous ses désirs. Le peu d’amour qui lui restait pour Delvur l’amena à l’épargner et à l’exiler. Plusieurs dieux, incluant son grand ami Biro, vinrent aussitôt lui accorder allégance, alors que d’autres, tels que Eotrof et Tori, prirent la fuite aux côtés de Delvur.

Les fervants de Baldafre se sont rapidement faits octroyer le titre de”fanatiques”, de par leur tendance à utiliser violence et brutalité pour plaire à leur dieu. L’une des plus grandes pratiques religieuses des fidèles de Baldafre est l’usage du sacrifice, où chaque fanatique apporte une vie humaine en offrande à Baldafre.

On obtient les faveurs de Baldafre en s’attaquant aux Paladins de Delvur, qui occupent le Temple de Delvur situé à Britain.

Biro

Dès les débuts de la grande guerre divine, Biro tomba immédiatement sous le charme de Malga. Cette dernière répondit favorablement aux faveurs de Biro, sécurisant sa proximité avec Baldafre pour s’assurer de maintenir la guerre bien enflammée. Biro épaula sa nouvelle déesse contre les forces de Delvur, assurant la participation de ses principaux sujets : les elfes noirs. Toutefois, dans tous les combats auxquels il prit part, il sentait que le regard de Malga n’était pas dirigé vers lui, mais plutôt vers le jeune et fougueux Midelis, le plus talentueux Jours après jours, Midelis continuait d’accumuler toute la gloire disponible, ce qui ne cessait de faire languir Malga. Jaloux de Midelis, Biro le convoqua à une rencontre, soit-disant pour discuter de stratégies pour la prochaine guerre. Il assassinat sournoisement Midelis, privant ainsi Baldafre de son plus illustre combattant. La disparition de Midelis baissa aussitôt le moral des soldats, et l’armée du mal commença à enchaîner les défaites.

On obtient les faveurs de Biro en donnant à ses disciples 10000 pièces d’or et des potions d’ombre.

Clutz

Les historiens sont unanimes, la guerre divine n’aurait jamais du s’éterniser ainsi. Alors que l’armée de Delvur marchait et se dirigeait vers le royaume de Baldafre, un groupe de sanguinaires guerriers commencèrent à s’attaquer aux villages avoisinants Elfdemia, demeure des demi-elfes Akarans. Aux commandes se trouvait Clutz, le plus violent et sadique de tous les dieux. Agressant les femmes, massacrant les enfants, nul n’était laissé vivant et des villagees entiers étaient décimés. Ces raids massifs forcèrent Delvur à diviser son armée, formant une escorte de vaillants guerriers volontaires afin de pourchasser Clutz et mettre fin aux atrocités dont il était l’auteur. Ainsi, Paltas, le plus renommé de tous les traqueurs, accompagné de courageux guerriers, commença à suivre les traces de Clutz. Ce dernier fut rejoint et surpris par l’armée de Paltas aux abords de la cité demi-elfique, ce qui le forca à retraiter vers les marécages au nord-est. Incapable de duper le flair de Paltas, il fut repousser jusqu’à devoir prendre refuge dans un village peuplé d’orques : Cove. Par chance, les orques sont connus comme étant des sauvages primitifs. Ils offrirent ainsi immédiatement leur soutien à Clutz, forcant Paltas à assiéger le village.

Les adeptes de Clutz partagent avec lui la joie de brûler et de piller des villages. Ils n’ont aucune tolérance envers la faiblesse des innocents, et n’auront aucun scrupule envers eux. Torture, décapitation, cannibalisme, toutes les formes de barbareries font partie du quotidien des croyants de Clutz. Répandre le sang de faibles paysans saura plaire à ce dieu cruel.

On obtient les faveurs de Clutz en donnant à ses disciples 10000 pièces d’or et 10 têtes de villageois de Occlo.

Crypta

Au sol gisait Clutz et Biro, tous deux vaincus par Midelis qui reprenait son souffle, souffrance de quelques égratignures. Xaena, à l’arrière, était figée, impressionnée, ayant été la seule témoin de cette confrontation dont elle ne su jamais, encore à ce jours, trouver les mots justes pour la décrire. Les deux dieux du mal, blessés, suivaient du regard Midelis qui s’approchait de la prison, empoignant le puissant marteau de Cryptonite Antique. Ce dernier s’élança et, de toutes ses forces, vint frapper la prison. L’énergie déployée par l’impact fut suffisante pour propulser non seulement Midelis, mais Clutz, Biro et Xaena également vers les murs de la chapelle de Crypta. À de nombreux endroits de la chapelle, les murs éclatèrent, dévoilant le vide infini entourant le panthéon des dieux, lieu situé dans une dimension dont l’emplacement ne possède d’existence physique propre. La prison explosa et les fragments de Cryptonite s’envolèrent, disparaîssants dans les néants entourant le Panthéon. Nombreux historiens diront que plusieurs de ces fragments se sont échoué à nul autre endroit que le royaume des mortels de Cryptonite, où encore aujourd’hui les habitants découvrent certains d’entre eux. La libération de la grande déesse Crypta mis aussitôt fin à la guerre, et les hostilités au sein du panthéon s’arrêtèrent. Baldafre venait de bousiller la seule et unique chance qu’il avait d’acquérir le pouvoir absolument au sein du panthéon, car plus jamais Crypta ne montra de la vulnérabilité.

On obtient les faveurs de Crypta en donnant à ses disciples des lingots de cryptonite.

Delvur

Depuis son enfance, Delvur a toujours semé de la jalousie dans l’esprit de son frère, Baldafre. L’évolution de Delvur fut empreinte de renforcements et de compliments. Honorable, disait-on était sa plus grande qualité, personne dans le royaume n’osait remettre en doute le sens de la justice de Delvur. Ces traits firent de lui l’un des dieux les plus aimés d’entre tous. Même Baldafre n’osa mettre fin à la vie de son bien aimé frère. Alors que Terys, déesse des brigands, apporta Delvur, poignard à la gorge, devant l’infâme Baldafre, il ordonna qu’on l’épargne et qu’il se voit exilé hors de cryptonite. Agenouillé devant son frère, confus et attristé, il leva la tête et lança un regard chagriné vers Baldafre. “Mère ne m’a laissé aucun choix, Delvur.” dit Baldafre. Delvur soupira et déplaça son regard vers la guerrière aux côtés de son frère, Malga, déesse de la guerre en personne, qui arborait un sourire maléfique, appréciant le moment au point d’en oublier d’avaler  sa salive. Ainsi fut exilé Delvur, et ainsi commença-t-il à rassembler son armée…

Les servants de Delvur ont un sens moral et un sens de la justice très aiguisé. Alors que Baldafre exécute les criminels de sang froid, il est coutume pour les suivants de Delvur d’offrir des procès, au nom de leur dieu.

On obtient les faveurs de Delvur en s’attaquant aux fanatiques de Baldafre qui occupent le Temple de Baldafre situé à Trinsic.

Eotrof

Alors que certains dieux aidèrent la cause du bien en se joignant à l’armée de Delvur, d’autres, comme Eotrof et Rowina, commencèrent à montrer leurs valeur.La guerre tend à détruire des vies et des familles, que ce soit par le décès de l’un de ses membres ou par la perte de son foyer, rares étaient ceux qui étaient épargnés par les dommages collatéraux de cette terrible confrontation entre le bien et le mal. Ainsi, Eotrof se donna comme mandat de porter secours aux familles brisées par les raids de Clutz. Partout où il alla, que ce soit en aidant les gens à reconstruire leurs maisons ou en faisant rire, il trouva toujours le moyen de monter le moral des victimes.

En l’honneur du dieu du plaisir, il n’est pas rare d’entendre le nom d’Eotrof être prononcé dans les tavernes de Cryptonite. On tend à remercier Eotrof pour les diverses formes de divertissements en ce monde. Lorsqu’un enfant vient au monde, il n’est pas rare de voir les parents prier Eotrof, implorant que le nouveau-né devienne une personne bonne, gentille, altruiste, même drôle.

On obtient les faveurs d’Eotrof en venant en aide aux sans-abris de Britain.

Kyrinia

De nombreux dieux se rangèrent aux côtés de Delvur lors de la grande guerre divine, et tous furent accueillis dans les rangs de l’armée du bien. Lorsque Kyrinia offrit ses services à Delvur, ce dernier refusa, insistant que la guerre n’est pas fait pour une artisane. Kyrinia voulait contribuer et offrir son aide, mais seuls les combattants étaient acceptés dans les rangs de Delvur. Il vint enfin une opportunité pour Kyrinia de venir en aide aux forces du bien à sa manière. Suite au terrible échec de Paltas et du siège de Cove, il ne restait qu’une solution pour renforcer l’armée du bien : aller quérir du financement auprès de l’homme le plus riche du royaume, Leos, le collectionneur d’or. S’il y a une chose que Kyrinia savait faire, dans son métier, c’est négocier avec les divers clients. Elle savait que Leos allait être sa négociation la plus ardue, puisque tous savaient que Leos n’est pas seulement le plus riche, il est aussi le plus avare de tous les êtres…

Les servants de Kyrinia sont typiquement des marchands de toutes sortes. Ils sont d’habiles négociateurs et offrent de bons services à leurs clients. En dehors de toutes ces incessantes guerres, les fidèles de Kyrinia tendent à y chercher des moyens de faire profit.

On obtient les faveurs de Kyrinia en effectuant des contrats de marchandage.

Leos

Lorsque Delvur déploya une grande partie de son armée pour pourchasser Clutz, nul ne pouvait prévoir qu’elle serait entièrement anéantie lors du siège de Cove. Ainsi, la cause du bien fut grandement affectée et Delvur recevait de moins en moins de soutien. Delvur n’eut d’autre choix que d’envoyer Kyrinia, déesse des marchands, négocier avec l’être le plus riche et avare du royaume : Leos. On disait de lui qu’il était si riche qu’il pouvait acheter Cryptonite en entier. Les négociations fûrent féroces, puisqu’on ne devient pas riche comme Leos en donnant son or à une cause qui était à ses yeux vouée à l’échec. Après des semaines d’échanges, Kyrinia réussit enfin à persuader Leos de financer l’armée de Delvur. Leos n’a jamais été le type d’individu qui échoue à obtenir ce qu’il veut. S’il souhaitait gagner un tournois, il s’achetait une armure de si grande qualité qu’il devenait inatteignable. S’il souhaitait obtenir une cité, il faisait une offre d’achat au seigneur, et si ce dernier refusait, Leos s’achetait plutôt une armée de mercenaires pour assiéger le château. Bien que sa richesse fit de lui le plus puissant et influent de tous les mortels, il ne restait qu’une dernière chose qui, jusqu’à maintenant, son or ne pouvait acheter, son souhait le plus cher. Leos finança donc l’armée de Delvur en échange de devenir un dieu.

Les marchands sont généralement d’avide fervants de Leos, puisque comme lui, ils tendent à être corrompus par le désir de la richesse. Suite à un bon gain en or, il est coutume de remercier Leos pour son partage. Les fervants de Leos ont aussi tendance à être plutôt avares. On dit que pour plaire à ce dieu, il est inutile de prier, il faut plutôt être riche… de plus en plus riche.

On obtient les faveurs de Leos en étant possédant beaucoup d’or.

Malga

Lorsque les sentiments de Baldafre se firent désapprouver par sa mère, Xaena, une vieille amie et compagne de guerre refit son apparition dans sa vie. Malga était une féroce combattante que Baldafre avait rencontré sur les champs de bataille il y a fort longtemps. “Xaena a tord de te faire souffrir ainsi, mon cher Baldafre” dit-elle “Tu ne peux les laisser salir ton nom sans représailles…” Elle ne cessa jamais de monter Baldafre contre sa famille, jusqu’à ce qu’elle obtienne ce dont elle rêve depuis des milliers d’années : la plus grande et violente de toutes les guerres.

Il est typique de retrouver les fidèles de Malga sur les champs de bataille, arborant fièrement les portes étendards de leurs factions respectives. Contrairement aux fidèles de Midelis, les partisans de Malga s’impliquent dans les enjeux géopolitiques de ce monde. Au nom de leur déesse, ils tendent à être prompt à provoquer la bagarre.

On obtient fidélité de Malga en vous attaquant à la cité de Serpent’s Hold et en prenant la Relique du Mandragore dans les villes ennemies.

Maon

Lorsque la grande guerre divine fut déclarée, Delvur fit appel à son vieil ami et fidèle conseiller Maon pour l’aider à rassembler son armée. Parmi toutes les grandes divinités, Maon est celui étant le plus en contact avec les mortels. En effet, Maon était autrefois un mortel, un puissant magicien n’arborant aucune allégance et partageant la sagesse de ses conseils à qui voulait bien l’écouter. Ses connaissances, couplées à des oreilles de Rois et de Reines bien attentives, permirent à Cryptonite de connaître des années de paix et de prospérité comme jamais il ne fut le cas. Impressionné par la sagesse de Maon, Delvur demanda à Crypta de faire de lui un dieu.

Maon ne compte à son actif que très peu de fervants, car ceux qui croient en lui sont généralement des gens sages de nature, qui aiment lire et s’instruire. Ainsi, Maon est davantage vénéré par les hautes sphères de la société. Les Rois et Reines tendent à rechercher la sagesse de Maon lorsque vient le temps de prendre des décisions difficiles pour leur peuple.

On obtient la faveur envers Maon en développant votre intelligence dans les Bibliothèques et Magasins de Magie (Roleplay)

Midelis

Bien que surprenant, tous savent que Malga,déesse de la guerre, est mariée à Biro, le dieu des ombres. Ce que peu de gens savent, en revanche, c’est que Malga est aux prises avec un amant. De par ses prouesses sur le champ de bataille, Midelis conquis aisément Malga. Pour Midelis, le combat est un art. Victoire ou défaite ? Midelis n’en a que faire… Lors de la grande guerre divine opposant Baldafre et Delvur, Midelis offrit ses talents à l’armée du mal, afin d’être sous les ordres de Malga. Nombreuses histoires racontent les actes héroïques de Midelis lors de cette guerre sanglante, mais peu racontent comment il disparut dans l’ombre, sans jamais être retrouvé…

Ceux qui croient en Midelis respectent l’art du combat. Autant alliés que ennemis, un adepte de Midelis aura une lueur de joie dans les yeux devant les adversaires. Avant le début d’une bataille, les disciples de Midelis invoquent son nom, non pas pour la victoire, mais pour souhaiter obtenir de la gloire à l’issue du combat. Par respect pour le terrible sort qu’a connu Midelis, ses adeptes s’accordent qu’il n’y a pas de meilleure mort que celle d’être vaincu par un adversaire meilleur que soi, le sort que méritait le glorieux Midelis. Les disciples de Midelis sont également amoureux de combats de gladiateurs. Il n’est donc pas rare de les trouver au sein d’une arène, démontrant leurs capacités à tous et chacun.

On obtient les faveurs de Midelis en participant à des combats de Gladiateurs.

Moraïn

Il y a fort longtemps, une mine inexplorée fut découverte. On disait de la profondeur de cette mine qu’elle était si grande qu’aucun mineur n’a su y extirper quelconque ressource. Les gens qui y entrèrent ne furent jamais retrouvés. Ainsi, plus personne ne s’y aventura pendant des milliers d’années, et on oublia son existence… jusqu’à ce qu’un nain nommé Morain s’y enfonce. On dit que son périple dura si longtemps qu’on oublia son nom et qu’il avait connu le même sort que ses prédécesseurs. Morain pris l’ensemble du royaume par surprise en ressortant de la mine, traînant avec lui un sac bien plein d’unminerais qui n’avait jamais été vu auparavant. Aussitôt sorti de la mine, il fut intercepté par Maon qui souhaitait évaluer le minerais en question. Maon conclua qu’il s’agissait de la plus puissante ressource répertoriée à ce jours. Il y détecta aussi des propriétés magiques. Morain donna le nom de “Cryptonite” à son minerais, en l’honneur de la grande déesse Crypta.

On raconte l’histoire de Morain car il est symbole de persévérance, qualité recherchée chez quiconque. Les mineurs, hors de tout doute, sont tous de grands fervants de Morain. Ils souhaitent, chacun d’entre eux, avoir aussi la chance de découvrir un puissant minerais comme le Cryptonite. Ainsi, les mineurs prononcent le nom de Morain avant de brandir leurs pioches, implorant que le coup soit guidé par sa grâce divine.

On obtient les faveurs de Morain en faisant des offrandes de mineraux à ses plus fidèles disciples.

Oddum

Oddum est un passionné du travail manuel, il a toujours apprécié des objets fait à la main.

On obtient la faveur de Oddum en lui offrant des objets d’artisanat.

Paltas

Traqueur de renommée, peu d’Adversaires peuvent se vanter avoir semer Paltas, le plus illustre des chasseurs du royaume. De toutes les puissantes créatures qui ont eu le malheur de l’avoir aux trousses, le plus féroce fut sans nul doute Clutz. Paltas fut dépêché par Delvur en territoires Akaran afin de mettre fin aux nombreux raids qui affligeaient les villages s’y trouvant. Cluz fut le seul trophé de chasse que Paltas ne pu s’emparer. Escarmouches après escarmouches, Clutz fut enfin repoussé jusque dans un village fortifié du nom de Cove, repaire d’une redoutable tribue d’orques. Ces derniers offrirent protection et hospitalité à Clutz. Paltas n’eut donc nul autre choix que d’assiéger le village. Un campement fut mis en place tout autour de Cove, empêchant quiconque de quitter le village. Paltas s’assura personnellement qu’aucun oiseau porteur de missive ne puisse s’échapper.

Les chasseurs et les aventuriers sont les principaux suivants de Paltas. L’acharnement est la plus grande qualité enseignée par l’histoire de Paltas qui ne lâcha jamais de pourchasser Clutz. Les fervants de Paltas ont pour habitude de soutirer une preuve lorsqu’ils abbattent une proie, que ce soit la tête ou un morceau de cuir chevelu, ils collectionnent les “trophés” afin de ne pas oublier les fous qui ont tenté de les semer…

On devient fidèle à Paltas en tuant de très puissants monstres (boss).

Rowina

“Je n’ai que faire de votre guerre!” s’écria Tonus. Les cris du dieu des forges n’alarma en aucun point la déesse Rowina, qui gardait le plus merveilleux et féérique sourire affiché sur ses lèvres. “Mais, vous seul pouvez nous aider, Tonus” parla-t-elle de ses lèvres pulpeuse, ses yeux noisette dirigés vers l’abominable ogre. “Vous m’avez abandonné il y a fort longtemps, et vous voilà ici, à me supplier de vous aider, allez vous m’insulter en plein visage. Quel profondeur vais-je devoir me rendre pour que vos supercheries ne m’atteignent ? “Je comprend tes sentiments, Tonus” répondit Rowina, son visage teinté d’une empathie dont nul ne pourrait ignorer. “Vous devez forger ce marteau, Tonus, vous seul pouvez forger une arme capable de détruire la prison de pierre où est enfermée Crypta, votre déesse.”. “Crypta m’a abandonné il y a fort longtemps…”. Rowina ne laissa pas Tonus sa phrase, et une lumière éblouissante forma un halo autour d’elle, la caverne entière// fut illuminée, permettant à Tonus d’apprécier la beauté, la splendeur et la précision des différents ornements qui tapissaient les muraux. Le dieu des forges fut rempli d’émotions qu’il n’avait plus ressenti depuis si longtemps. Assomé par la beauté et l’optimisme qui entrait en lui, ses yeux commencèrent à s’humifier et furent dirigés malgré lui vers Rowina, qui à vue d’oeil ne cessait de devenir de plus en plus belle. La beauté de la déesse devint si grande, que cela en devint souffrance pour Tonus, dont les sensations et les perceptions ne pouvaient plus soutenir autant de stimulation. “Assez !!!!!! cria-t-il”. La lumière s’éteignit, libérant Tonus de ses souffrances. “Même si je forge ce marteau, vous ne pourrez jamais infiltrer le panthéon… tous les meilleurs guerriers ont porté allégance à Baldafre.”. “Cela a déjà été vrai, mais plus maintenant” répondit Rowina, alors que derrière elle fit son apparition un personnage en armure, sortant d’une des branches d’Halduar. “Lui ? Les rumeurs voulaient que Biro l’avait vaincu…” s’exprima avec surprise Tonus. “Après l’avoir violemment blessé, Biro a laissé sa dépouille, espérant le punir en le laissant se vider de son sang, mais j’étais-là, pour lui. Son épée est nôtre désormais.” répondit Rowina. “Je forgerai ce marteau, car tout forgeron qui se respecte ne peut refuser de créer une arme qui sera maniée par le plus célèbre et talentueux combattant de ce monde.”

On obtient la fidélité envers Rowina en interagissant avec d’autres habitants de ce royaume (Roleplay).

Terys

Dissimulée dans les ténèbres, l’une de ses compétences les plus notables, Terys examinait la scène devant elle. Les staglagmites d’une pierre bleutée se formaient autour de la grande déesse Crypta, sous les incantations de son fils Baldafre. Xaena, larmoyant, à genoux au sol, implorait à son frère de mettre fin à cette trahison. La guerre était certaine, savait Terys, car cet acte ne serait jamais impuni. Delvur, le frère de Baldafre, allait être celui qui s’opposerait. Terys devait donc choisir son camp. Terys marcha agilement dans l’ombre à travers les différents gardes du panthéon et infiltra la chambre de Delvur, où il était profondément endormi. La déesse des brigands jeta le célèbre Paladin aux pieds de Baldafre, qui était accompagné de Malga, la déesse de la guerre. “Un présent pour vous, Baldafre, votre frère Delvur, afin que vous puissiez mettre fin à son opposition immédiatement” parla Terys. “Impressionnant” répondit Baldafre “Voilà un acte que je n’oublierai// jamais, Terys, déesse des voleurs” alors qu’il s’approchait de son frère, poignard à la main. La puissante main de Malga se déposa sur l’épaule de Baldafre, l’empêchant d’aller plus loin. “Baldafre… c’est votre frère, personne ne respectera votre présence au sommet du panthéon si vous agissez de la sorte” implora Malga. “Je sais très bien pourquoi tu veux que je le laisse filer, Malga, la plus grande amoureuse de guerre, toutes dimensions confondues” répondit Baldafre “Me prenez-vous donc pour un imbécile?”. Malga, flattée, lui offrit un sourire. “Vous n’êtes pas un imbécile, Baldafre, et une personne intelligente reconnaîtra le pouvoir que peut conférer le fait de gagner cette guerre divine qui éclatera” expliqua-t-elle. “Rien n’assure ma victoire, Delvur saura rassembler une armée capable de s’opposer à moi.”. Une voix masculine et remplie de confiance en soi se prononca “Votre victoire est assurée, votre altesse.”. Tous les dieux détournèrent le regard et levèrent les yeux. Au sommet d’une des colonnes de marbre du panthéon se trouvait un soldat en armure et portant un arsenal complet d’armes de toutes sortes. Midelis atterrissa sans le moindre effort au milieu des 4 dieux, ne ressentant aucune crainte. “Je vous garanti votre victoire.”

On obtient la fidélité de Terys en effectuant des vols ou en dépouillant des cadavres.

Tori

C’est la déesse de la nature. Elle protège les animaux et fait fleurir les fleurs. Les chasseurs et pêcheurs sont ses plus fort croyants.

On devient fidèle à Tori en lui apportant des mustangs.

Tonus

Lorsque Moraïn ramena les premiers minéraux de Cryptonite, personne n’osa tenter de les transformer. Tous avaient peur de gaspiller ce nouvel artefact, Il fallut attendre des dizaines d’années avant de voir la première épée de Cryptonite. Ce fut Tonus, un maîte forgeron qui créa la lame qui fit de lui le plus riche des forgerons. Son succès lui créa de nombreux ennemis à travers le royaume. Un soir, alors qu’il fermait boutique, un puissant ensorcelleur l’intercepta. “Hérétique ! Vous qui avez osé profaner le minerais des dieux” disait-il. “Le Cryptonite aurait du rester dans la caverne d’où il est apparut.” C’est ce soir là que Tonus fut maudit, atteint d’un puissant sortilège qui le métamorphosa en un hideux et corpulent ogre. Sa présence horrifiante forca les gardes de l’exiler hors de Britain. N’étant accepté nul part, Tonus trouva refuge dans les profondeurs de Halduar, la fameuse mine d’où ressorti Morain. De l’ombre sa haine envers les peuples de Cryptonite, peuples qui l’avaient si facilement oublié, ne fit qu’accroître et lui ronger l’âme. Perdu et tourmenté, il ne devenait que très peu différent des créatures avec qui il cohabitait. Alors que la grande guerre divine faisait surface, Tonus forgeait des armes et armures, renforçant les trolls, ogres et monstruosités mythiques rôdant les tréfonds d’Halduar. Ce donjon, désormais son havre de paix, devenait si impénétrable qu’aucun être de la surface ne viendrait s’y aventurier. Ainsi, nul ne saurait décrire adroitement la stupeur que ressenti Tonus lorsque la plus belle de toutes les femmes, Rowina, déesse de la beauté, posa sa douce main dans l’immense dos musclé de l’ogre…

On obtient les faveurs de Tonus en effectuant des contrats de forgeron.

Xaena

L’armée du Bien fit son irruption dans le Panthéon divin, laissant entrer une armée de soldats aux armures brillantes, les mercenaires de Leos, dont les lames étaient si tranchantes qu’elles pouvaient trancher les colonnes de marbre environnants. Ils furent aussitôt accueillis par les guerriers de Baldafre, déclenchant ainsi un violent bain de sang. Delvur, au milieu de la mêlée, coupait à travers ses adversaires comme s’ils n’étaient que de vulgaires débutants. Plus loin se trouvait Baldafre, qui de son côté, désarmait aisément les armes diamantées des mercenaires. Les yeux se croisèrent, et la puissance de ce regard alerta tous les guerriers, qui cessèrent de se battre et s’écartèrent pour laisser place aux deux frères. “C’est ici que nous allons régler ce litige! Baldafre, en garde !” s’écria Delvur en le pointant de son immense épée. Le duel divin démarra et les coups s’échangèrent, les éclats provoqués par le croisement de leurs épées forçait les spectacteurs// à se protéger les yeux. Les témoins racontent que ce combat était le fruit de pure passion, du croisement entre le bien et le mal, dont le terme “duel” serait une insulte. Deux artistes au sommet de leurs arts, voilà ce dont il s’agissait. Cette entrée remarquée de Delvur avait bel et bien atteint son objectif, car Midelis, portant traînant avec lui le puissant Marteau de Cryptonite Antique forgé par nul autre que Tonus, s’était faufilé jusque dans la chapelle de Xaena. Attachée à son lit, ne portant que quelques morceaux de tissu pour dissimuler ses attributs, l’état de la déesse de la transformation était déplorable, devenue l’esclave des désirs de son frère Baldafre. Midelis s’approcha d’elle, contournant les cadavres des gardes qu’il venait d’aisément coucher au sol. “Apportez moi à votre mère” demanda le dieu du combat, libérant Xaena. Ces derniers se dirigèrent vers la chapelle de Crypta. Xaena, craintive, marchait derrière Midelis, ne vivant que dissonance alors qu’elle se répétait vouloir abandonner sa mère et quitter le Panthéon tandis qu’elle le pouvait. Pénétrant la chapelle de Crypta, elle jeta un regard par-dessus l’épaule du guerrier, lui permettant de voir ce vers quoi Midelis marchait nonchalament. Biro et Clutz, tous deux assieds sur de somptueuses chaises de pierre, derrière eux se trouvant la prison de Cryptonite où était enfermée Crypta. Hésitante, elle cessa de marcher, alors que Midelis déploya deux épées de ses fourreaux, le sourire se forma sur son visage.

On obtient les faveurs de Xaena en prouvant notre maîtrise d’un métier.

© 2019 Cryptonite